Laboratoire Amiénois de Mathématique

Fondamentale et Appliquée



Rapport d'activité entre juin 1999 et juin 2002

Situation générale et évolution

Le LAMFA est un laboratoire rattaché à la faculté de Mathématiques et d'Informatique de l'UPJV. Il a été créé en janvier 1995 après le départ des informaticiens avec comme vocation originale de regrouper les mathématiciens de l'UPJV à Amiens. Les demandes de reconnaissance ministérielle puis d'association avec le CNRS ont été l'occasion d'une structuration des équipes: renforcement des équipes existantes et développement de nouvelles équipes. Quatre collègues de l'INSSET sont venus renforcer notre potentiel en septembre 2001.

Le LAMFA a été reconnu par le CNRS comme équipe postulante en janvier 1996 et comme UPRES A en janvier 1998. En janvier 2000, il est associé au CNRS en qualité de FRE. En Mai 2000, il y a un changement de directeur. À mi-parcours du contrat, il obtient une rconnaissance comme UMR après une évaluation par le CNRS en juin 2001 et un rapport favorable du Comité National, Section 1.

Personnels

Les recrutements (créations ou remplacements) des années passées font que le LAMFA comprend (en juin 2002) 39 membres chercheurs permanents (en activité: 12 professeurs, 1 directeur de recherche CNRS, 23 maîtres de conférences (dont 2 à l'IUFM) , 3 PRAG), 6 membres chercheurs non permanents (1 professeur émérite, 2 maîtres de conférences IUFM, 3 chercheurs associés dont 2 anciens doctorants), et 11 doctorants.

Le LAMFA a depuis janvier 1999 un assistant ingénieur en informatique et depuis septembre 2000, un secrétaire (demande du contrat 96-99). Ce personnel est indispensable pour un bon développement du laboratoire.

L'arrivée d'un personnel ITA du CNRS permettrait le développement accéléré de la documentation et du nombre de partenariats nationaux et internationaux.

Organisation interne

Depuis Juin 2001, le LAMFA dispose d'un conseil de laboratoire mis en place suivant le modèle proposé par le CNRS. Il est constitué de 10 membres èlus et nommés. Il s'est réuni 6 fois depuis sa mise en place. Y sont discutes les décisions budgetaires, l'organisation interne du laboratoire et les profils des postes vacants. Une AG se tient annuellement où est présenté le bilan du conseil.

Le conseil a aussi permis de repartir certaines responsabilités au sein du laboratoire.

Locaux

L'association du LAMFA avec le CNRS a été l'occasion d'un agrandissement de la surface occupée par le LAMFA: elle est passé d'environs 450m2 à 700m2 (le calcul exact est un exercice difficile) avec un étage entièrement dédié à la recherche avec portes à codes d'accès activées en dehors des heurs ouvrables.

Au total, il y a 24 bureaux enseignants-chercheurs, 1 bureau directeur, 1 bureau ingénieur système, 1 secrétariat, une salle informatique (qui accueille aussi les étudiants des DEAs), une salle de séminaire et de travail, une salle commune pour le matériel d'impression réseau, une salle de détente et de documentation. Le LAMFA héberge six collègues enseignant à la faculté de Mathématiques et d'Informatique.

Les derniers travaux d'aménagement sont programmés par le service technique pour le courant de l'été 2002.

Le point noir des locaux évoqué par le Comité National dans son rapport est maintenant résolu et les conditions de travail sont très bonnes.

Structure et Thèmes de recherches

Le LAMFA est composé de 5 équipes dont certaines ont des interactions entre-elles: Théorie des groupes (12 membres + 2 doctorants), Analyse Appliquée (10 membres + 5 doctorants), Probabilités et théorie ergodique (9 membres + 1 doctorant), théorie des nombres (8 membres + 3 doctorants), catégories (2 membres). Quatre membres ont des thèmes un peu marginaux (un PR émérite et un PRAG travaillent en géométrie différentielle et quaternionnienne, un MC en géométrie descriptive des ensembles, et un MC en théorie cohomologique des résidus) par rapport aux six précédents et collaborent occasionnellement avec l'une ou l'autre des équipes sous forme de groupes de travail ou en participant aux séminaires.

Partenariats nationaux et internationaux

Les membres du LAMFA participent à de nombreux congrès nationaux et internationaux et ont des contacts suivis avec d'autres laboratoires.

Le LAMFA est présent dans trois GDR. Il y a une action intégrée avec Tétouan (1998-2002), une convention CNRS avec Marrakech en 2000, renouvelée en 2001 et 2002, une action intégrée Tournesol, Amiens-Bruxelles en 2001, une action intégrée Alliance, Amiens-Leicester.

À noter que grâce au soutien de l'université et de la faculté de mathématiques-informatique, nous avons pu poursuivre notre politique d'invitations de courte durée (un mois) qui nous permet de faire venir à Amiens les chercheurs étrangers avec lesquels nous collaborons régulièrement. Il y a eu 20 professeurs invités en deux ans.

Deux chercheurs associés (CNRS) ont sejourné au LAMFA en 2000-2001 (3 mois et 4 mois) et un chercheur associé (CNRS) en 2002 (6 mois).

Des chercheurs séjournent aussi au LAMFA dans le cadre des conventions et actions ci-dessus mentionnées.

Récipiendaires de la PEDR (juin 2001)

Auscher, Digne, F. Durand, Fan, Farina, Guedda, Goubet, Hée, Lacroix, Zimmermann.

La formation doctorale

Jusqu'en septembre 2000, le LAMFA participait comme équipe d'accueil de DEA d'autres universités (Paris VI et Rouen) grâce à des conventions. Si la participation à Paris VI a bien fonctionné, la participation à Rouen n'a amené qu'une étudiante (bourse MENRT) à Amiens. Ce relatif échec et le développement des équipes d'analyse Appliquée et Probabilités a permis l'élaboration d'un projet de DEA en simple sceau.

Depuis la rentrée 2000, le LAMFA est équipe d'accueil de deux DEAs habilités et emargeant à l'Ecole Doctorale en Sciences et Santé de l'UPJV. Le public concerné consiste soit d'étudiants venant de la maitrise (Amiens), soit d'étudiants ayant fait leur second cycle à l'étranger, soit de professeurs agrégés (souvent anciens étudiants d'Amiens). Les cours sont aussi suivis par les thésards du LAMFA.

DEA Analyse Appliquée: il a été créé ex-nihilo en septembre 2000. Il est prévu de tourner avec un maximum de 15 étudiants mais le nombre idéal est plus faible compte tenu du faible nombres de support de bourses. Pour la première année de fonctionnement nous avons eu 8 inscrits dont 3 en formation continue (sur deux ans), 4 recus. Deux étudiants ont poursuivi en thèse (1 bourse MENRT, 1 bourse region (50% LAMFA, 50% CREA)). Pour la deuxième année de fonctionnement nous avons eu 10 inscrits dont 3 en formation continue (les mêmes) et prévoyons 8 ou 9 reçus. Il y aura 1 une bourse MENRT, 1 bourse CIFRE ou région.

DEA méthodes algébriques: Il a été cohabilité avec Paris 6 et Versailles à la rentrée 2000 après avoir fonctionné pendant quelques années sur le principe d'une simple convention entre Paris et Amiens, sans cours à Amiens. Pour ces deux années de fonctionnement nous avons eu successivement 2 et 3 inscrits. L'année prochaine nous en aurons au moins 4. Les cours du premier semestre ont lieu à Paris. Les cours plus spécialisés du deuxième semestre ont lieu à Amiens. Jusqu'ici le taux de réussite est de 100%. À noter que parmi nos anciens étudiants de DEA (de l'époque où il n'était qu'en convention avec Paris 6) trois ont soutenus récemment des thèses, dont un étudiant qui vient d'être recruté à Caen et une étudiante qui vient d'être acceptée pour une bourse post-doc japonaise.

Depuis janvier 1999, 7 thèses ont été soutenues (dont une par un PRAG) et 5 HDR. Il y a 11 doctorants (certains pour raisons de financement sont inscrits dans d'autres établissements). 2 nouvelles HDR sont prévues d'ici la fin de l'année 2002.

Nos étudiants de DEA et doctorants participent à des DEAs résidents au CIRM à Marseille.

Activités scientifiques

Chaque équipe a un séminaire régulier (fréquence hebdomadaire ou bimensuel). Plusieurs groupes de travail fonctionnent chaque année (en 2001 par exemple: un sur les représentations et un sur les EDP d'evolution)

Le LAMFA organise une fois par an une ``Journée mathématique''. Cette journée permet aux membres du LAMFA de faire connaître à leurs collègues leur domaine de recherche.

Le LAMFA organise un colloquium mensuel qui est l'occasion d'exposés d'intérêt général faits par des chercheurs extérieurs à notre université.

Un cycle de colloques internationaux (journées thématiques) organisés par l'équipe A3 a démarré en 1995, au rythme de deux ou trois journées par an. De même, l'équipe de probabilité et théorie ergodique organise une journée thématique par an depuis 1997. Ces journées sont supportées par l'UPJV grâce au BQR.

Plus exceptionnellement, le LAMFA participe ou co-organise des conférences internationales en picardie ou dans d'autres universités. En 2002, on en dénombre 5 dont une à Amiens et une à Montdidier.

L'équipe de ``tresses et catégories'' participe à l'organisation du séminaire itinérant de catégories qui se réunit trois fois par an, à Amiens, Dunkerque et Paris 7.

Ces activités sont toutes annoncées sur notre page web.

Production Scientifique

Le LAMFA a une politique de prépublications qui sont envoyées ou échangées avec d'autres unités (Cergy, Orsay, Ecole Polytechnique, Nantes, ...) ou même à l'étranger (Bucarest). Depuis janvier 2000, il y a eu plus de 70 de prépublications.

Nous avons installé sur notre page web une base de données de prépublications reliées à la cellule MathDoc.

Depuis le précédent rapport (écrit en juin 1999), on dénombre plus de 180 publications parues ou acceptés et à paraître dans des revues internationales avec comité de lectures et plus de 80 participations à des colloques internationaux avec communication.

Equipement informatique

Nous disposons d'au moins 2 prises réseau par bureau. l'objectif est d'avoir un poste par personne. Cet objectif peut etre réalisé d'ici à 5 ans.

Nous disposons de 2 serveurs sous UNIX (un serveur de ressources et un serveur internet), 3 imprimantes en réseau, d'une quinzaine de Terminaux X, d'une dizaine de Macintosh et de 6 PC, dont un bi-processeur pour le calcul scientifique (financé par le programme ``jeune équipe'' du CNRS). De plus, le LAMFA gère les 10 machines et l'imprimante du DEA analyse appliquée.

Documentation

La documentation en mathématique (livres et périodiques) est regroupée dans une petite pièce à la Bibliothèque Universitaire, qui se trouve à 200 mètres des locaux du LAMFA. Celle-ci assure la gestion des fonds. Elle met à disposition dans nos locaux les périodiques en mathématiques pour un an. Un système d'emprunt longue durée des livres est possible pour les membres du LAMFA.

Il y a environs 25 abonnements à des périodiques (financés par la BU et la faculté). Le LAMFA a souscrit un abonnement à MathSciNet (base de donnée répertoriant toutes les publications en mathématiques) depuis Septembre 1999 et achète aussi des livres de recherche récents. Ces livres sont répertoriés sur notre intranet pour une meilleure circulation entre les membres du LAMFA.

Valorisation et diffusion de l'information

Certains membres participent à des journées organisées pour des enseignants du secondaire ou de classe préparatoires. Certains membres participent aux activités de l'IUFM.

Un des membres du LAMFA est en situation de délégation et travaille pour la société TEUCHOS (Versailles) sur des algorithmes rapides dans les base de données. Deux brevets ont été déposés. Une convention avec l'université est en cours.

Nous maintenons une page web pour présenter notre activité
(http://www.u-picardie.fr/ LaboLAMFA)

Rapport financier

La gestion se passe globalement au sein du LAMFA. Il n'y a pas de repartion entre les différentes équipes. Quelques règles de fonctionnement interne (limitation des crédits annnuels utilisables par personne) permettent une gestion conviviale. L'accent est mis sur le soutien aux déplacements des collègues et des doctorants, à l'équipement informatique, à la documentation.

Dotations

En 1999, les crédits ministères étaient de 254KF12 dont 80KF pour l'équipement et le soutien de base du CNRS de 30KF. Le BQR reversé était de 9KF (organisation de colloques).

En 2000, les crédits ministères étaient de 330KF dont 90KF pour l'équipement et le soutien de base du CNRS de 30KF. Le BQR reversé était de 8KF (organisation de colloques).

En 2001, les crédits ministères se montent à 330KF dont 90KF pour l'équipement et le soutien de base du CNRS à 40KF. Le BQR reversé est de 10KF (organisation de colloques). Nous avons obtenu du CNRS 50KF en moyens specifiques sur un programme équipement spécifique pour une jeune équipe. Nous avons aussi reçu une aide de 150KF sur un fonds d'intervention du ministère pour l'équipement du LAMFA suite à l'aménagement des locaux (attendu sur exercice 2002).

En 2002, les crédits du ministère sont identiques, le BQR se monte à 1120 Euros (organisation de colloques), et le soutien de base du CNRS à 8 KEuros. De plus, certaines actions spécifiques sont financées grâce aux appels d'offres du CNRS. Nous avons reçu cette année plus de 13 KEuros.

Dépenses et budget

En 1999, les dépenses ont été: 100KF de missions et d'invitations de conférenciers, 10KF de livres, 40KF d'abonnements à des périodiques, 10KF MathSciNet (pour 4 mois) 80KF d'équipement et de 30KF en divers (logiciels, maintenance du matériel, frais de colloques..). Total: 270 KF. Le reliquat 1999 est de 133KF (Ministère) plus 42KF (CNRS).

En 2000, du fait de l'arrivée tardive des crédits, de l'interruption du marché informatique et de l'augmentation (non prévue) de la dotation ministérielle (+ 76KF par rapport à 1999), tous les crédits n'ont pas été dépensés (notamment en matière d'équipement): environs 120KF de missions et d'invitations de conférenciers, 50 KF en équipement, 10KF de livres, 60KF d'abonnement à MathSciNet (la BU ayant repris nos 40KF d'abonnements suite à l'arrêt d'abonnement des Maths Reviews, version papier), 20 KF de divers. Total: 260KF. Le reliquat 2000 est de 270KF (Ministère) et de 15KF (CNRS).

En 2001, les dépenses ont été (grandes lignes): Missions et invitations 140KF, MathSciNet 60KF, Livres 20KF, Equipement informatique 115 KF, Equipement mobilier 180 KF, Divers 35KF. Total: 550KF. Reliquat d'environs 90 KF (Ministère) et 25 KF (CNRS).

En 2002: le budget prévu3 est: Missions et invitations: 28KEuros, Equipement informatique 32KE (continuation du remplacement de vieilles machines et augmentation du parc), Documentation 16KE, Equipement mobilier complémentaire 7KE, Soutien à des colloques 7KEuros, Fournitures , divers et prestations 10KE. total 100 KE. (Avec le reliquat 2001, les crŽdits du contrat et l'aide spécifique du ministère, nous atteignons 100KE de crédits pour 2002). À noter que nous ne prévoyons pas de reliquat.


Footnotes:

1les sommes sont HT après prèlèvement du BQR à hauteur de 10%

2réajustement en cours d'année de +20KF

3ce budget ne tient pas compte des 13KE obtenus pour des actions spécifiques


File translated from TEX by TTH, version 2.92.
On 11 Jul 2002, 15:18.